Épisode 2/7 :

Qui es-tu ? Je m’appelle EMMANUEL, j’ai 28 ans et je prépare une thèse de doctorat.

Emmanuel, topographe & scout

Ton lycée d’origine ?  Lycée St Joseph à Loudéac, en  Bretagne

Ton parcours depuis le Bac ? J’ai préparé une licence 1 en Histoire de l’Art – Archéologie (Rennes 2) puis un BTS Géomètre Topographe (Lycée Gustave Eiffel – Bordeaux)

Ta passion ? Le Scoutisme, que j’ai pratiqué depuis l’âge de 13 ans jusqu’à ma première année d’ingénieur à l’INSA.

Quel instrument de topographie voit-on sur la photo ? L’instrument est une boussole. Elle donne la direction du nord magnétique. De cette façon, il est possible de s’orienter depuis n’importe quel endroit de la terre.

Pourquoi avoir choisi le métier d’ingénieur topographe ? J’ai choisi la topographie parce que le scoutisme m’en a donné le goût et parce cette spécialité regroupe plusieurs éléments que j’aime : la géométrie, être en extérieur, le dessin.

Arrives-tu à concilier études et pratique de ta passion ? J’ai toujours participé à beaucoup d’activités en parallèle à mes études. Avant d’arriver à l’INSA, je pratiquais environ 15h de sport par semaine. Le tout est de bien s’organiser !

Ta passion en 3 mots ? Aventure, éducation, nature

La topographie en 3 mots ? Concret, rigueur, extérieur

Quels points communs entre ta passion et la topo ? Parmi toutes mes passions, j’ai choisi de présenter le scoutisme, car c’est cette activité qui m’a fait découvrir et choisir la topographie.  En tant que scout, on apprend à lire une carte, à se repérer grâce à elle, à réaliser des croquis topographiques. Cela m’a beaucoup plu et j’ai donc choisi d’en faire mon métier.

Pourquoi recommanderais-tu la spécialité topographie à un bachelier souhaitant devenir ingénieur ? La topographie est une discipline passionnante, dans laquelle les mathématiques trouvent une application concrète. De plus, c’est un travail de terrain qui nécessite de la rigueur, mais qui permet aussi une grande créativité !

Quel poste aimerais-tu occuper plus tard ? Plusieurs postes m’intéresseraient, mais la direction que j’ai choisie de prendre depuis plusieurs années est d’exercer mon métier de topographe au service de l’archéologie (recherche, photogrammétrie, lasergrammétrie, visualisation par ordinateur).

Merci Emmanuel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *

Vous êtes dans un espace d’expression institutionnel de l’INSA Strasbourg, veuillez ne pas y insérer de données relatives à votre vie privée ou contraire à l’ordre public et aux bonnes mœurs.